Accueil » Mon école itinérante » QUAND ON EST EN IEF, LA VIE SOCIALE CONTINUE

QUAND ON EST EN IEF, LA VIE SOCIALE CONTINUE

par Tonton & Jiji
0 commentaire

Oui, il y a des enfants qui ne vont pas à l’école, même si la plupart y vont. Une question se pose: comment se passent la sociabilisation? Est-il possible, ou même éventuellement facile, de prêter, d’attendre son tour, de partager avec des enfants? De ne pas aller à l’école rendrait donc sauvage ?

Le voyage

La vie n’est pas tous les jours faciles qu’on soit un enfant ou un adulte. À l’école ou pas école… Ce n’est pas elle qui éduque ni sociabilise. En effet de voyager en camping car offre la spécificité de tous les jours, de changer de voisins. Et la plupart de ces voisins sont des couples, même des familles. Alors à chaque étape, la vie sociale est à réinventer.

Découvertes et belles rencontres

De faire la scolarité au cours de l’ itinéraire n’enlève rien au plaisir de voyager en camping-car, de découvrir la France, l’Europe et le monde. Ceci créer du dialogue, des échanges.
Sans oublier que le camping-cariste a le privilège de changer d’endroit en fonction de son humeur. Suivant qu’il veut ou non lier connaissance, le camping-cariste a donc la possibilité de séjourner sur une aire ou un camping plus fréquenté, et d’aller vers les autres. Il est donc possible de discuter avec les camping-caristes sur les aires d’accueil, et éventuellement de lier connaissance.

Les relations

Que ce soit camping cariste ou non camping cariste, nous n’avons pas tous les mêmes facilités en matière de vie sociale.  Le but du voyage est de découvrir et pas pour faire des rencontres. Dans l’ensemble, les rencontres sont brèves et plutôt superficielles. Sur les aires,  en général, ça se passe très bien ! Nous faisons connaissance, mais sans parler « d’amis ». Mais il y a aussi de belles rencontres et de beaux échanges . Cela existent encore. 

Jovial et affinité

Partant de ces constats, le fait de voyager et d’être en  IEF n’est pas un problème. Cela ne crée pas une insociabilisation. C’est plutôt les autres qui en ont face au camping car ou l’IEF ! Il n’y a pas de raisons que les contacts seraient plus difficiles sur le fait d’être en camping car ou en maison quant à se faire de vrais amis. Dans les  deux cas, Il faut constamment aller vers les autres. Et il y a d’autres paramètres comme les affinités. Dans les 2 minutes de la discussion, on sait si le courant  passe ou pas. De plus, rare sont les personnes qui ont gardé leurs camarades de classes comme amis. Souvent c’est des copinages de situations afin de ne pas être seul sur une récréation..et parfois même avec 150 enfants dans une cour, l’enfant peut être seul, à l’écart voulu ou subi…

Pour conclure, ne confondons pas sociabilisé et instruire. En voyage, les rencontres sont authentiques et plus simples.

C’est propre à l’Homme de ne pas être sauvage, de rechercher le contact et de rentrer en relation. L’homme adore partager, savoir et se raconter. L’enfant aime avoir un ou des copains de jeux. Ce n’est pas l’école qui lui apprend à avoir envie de jouer avec les autres. C’est propre à l’enfant. Chaque personne possède  une vie sociale. L’instruction est un autre sujet.  Il y a  différents degrés d’instruction en France : les école public, privé et d’excellence… Qui ne donne pas le même savoir et les mêmes chance et degré de réussite.

You may also like

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite