Accueil » La Famille Tortue Car » Nos partages » Le choix de l’aventure

Le choix de l’aventure

par Tonton & Jiji
0 commentaire

C’est un sentiment de liberté, de possibilités. Je dirai que c’est bien plus facile à deux. Mes propriétaires n’essaient pas de donner du sens à leur vie. La priorité est de pouvoir réussir à poser à manger sur la table, d’offrir à leur enfant toit, électricité et chauffage. Voilà leur priorité simple de chaque jour qui passe.

La question de : “mais savez-vous ce que vous voulez? ” La plupart des gens ont voulu une maison, 2 emplois à plein temps, 2 enfants, 2 voitures et des loisirs. Ce rêve de tout le monde, ils l’ont eu et l’ont vécu. Mais la vie en a décidé autrement pour eux.

D’abord, elle a toujours eu une soif curieuse, de voir, de savoir, de découvrir, de comprendre ce qu’il y a. Authentique, elle n’a jamais souhaité être une personne pressé à la limite de la maltraitance. Du fait que nous vivons dans des vies Minutées. En effet, elle souhaite encore moins être vêtu d’un habillage sociable commercial vendant de l’illusion. Certes cela serait plus confortable pour elle d’être assise dans un moule de tromperie mais qui est contre sa nature. Elle ne peut se résoudre de ne pouvoir ni dénoncer ni de déborder. Mais, elle se refuse à se contraindre de vivre dans un formatage programmé.

Il a fallu faire des choix, se lancer en saisissant l’opportunité qui s’offre. Même si on a peur de recevoir un cadeau empoisonné. Oser ou rester et de subir l’hamster qu’on a dans la tête. Surtout vivre la vie d’endurance d’un hamster dans sa petite roue 🎡 finissait par ne plus être fait pour elle.

Être acteur et l’humanité

En conséquent, elle ne pouvait se résoudre à ne pas s’écouter. Elle refusait de laisser son enfant vivre des instants assister de marionnettes tout en lui volant sa possibilité d’être acteur. En outre, elle désirait le plus au monde lui offrir une dimension plus humaine. Surtout, elle préférait s’adapter à ses besoins propres que de devoir l’adapter au collectivisme occupationnel. Ceci qui ne lui apporterait pas grand chose mais qui certes par lacheter lui aurait permis de maintenir son petit confort et ses petites habitudes à elle. Elle avait tant changé, elle avait perdu toute naïveté et aussi toutes ses certitudes… Et pourtant elle… qui aimait tant son métier et malgré tout finissant par le voir que comme un rôle nourricier et en partageant toujours ses valeurs mais pas ses actions.

You may also like

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite