Accueil » La Famille Tortue Car » Nos partages » Le voyage, notre environnement, la nature et la vie

Le voyage, notre environnement, la nature et la vie

par Tonton & Jiji
0 commentaire

Notre environnement, la nature en elle même sont en harmonie avec le monde naturel et ses tendances vers la vie et la survie.
Notre environnement et la nature servent à atteindre le plaisir, à être bien avec soi, avec les autres et en harmonie avec tout ce qui vit. La nature ressemble à la symbiose de tous les éléments pour nous permettre de nous débarrasser de nos craintes, de nos doutes, de nos peurs, de nos angoisses, de nos inquiétudes… Petit à petit, cet environnement nous ouvre les portes de la spiritualité, la nature quant à elle nous rend plus épanouie. Elle donne une grande sérénité et apporte une acceptation de notre place. C’est dans le voyage que nous nous rendons compte de comme on est petit.
L’observation de notre environnement et de la nature nous permet d’accéder à des courants d’énergie. Cette énergie nous libère. Guérit aussi notre corps et notre âme, et nous harmonise avec le reste de la nature. Notre environnement et la nature nous permettent d’atteindre notre potentiel.

 La simplicité 

L’enfant est totalement spontané dans ses paroles. Il agit selon ce qu’il ressent et ne se pose pas de question. Peu importe ce que les autres autour peuvent penser de lui.  Il exprime ce qu’il ressent, au moment où il le ressent. Il vit totalement et entièrement dans le présent. Même si on le dispute et que cela l’amène à bouder, il revient vers nous facilement, sans rancune et sans haine. Il ne se soucie pas des apparences. C’est cette simplicité devant les événements qui lui permet de vivre dans le présent et de jouir de l’instant sans se soucier d’avant ou d’après. Le voyage offre la possibilité de retrouver ces traits de notre enfance. 
Vivre le moment présent
Le voyage nous rappelle de rester soi-même. Pendant le voyage,il semble plus simple de s’exprimer et de savoir dire ceux dont on a besoin et on n’attend pas! Exprimer un besoin ne signifie pas que les autres doivent tout arrêter pour le satisfaire.   Les souvenirs aident à trouver qui nous sommes vraiment, qui nous étions avant d’être pris dans l’engrenage de la société et du conformisme.  Le voyage permet de s’exprimer sans remords ses joies ou ses chagrins, il est plus difficile de les cacher et de les ensevelir sous le poids du ressentiment. 

Apprendre du passé

Le voyage se créé continuellement donc il est plus facile de ne pas recréer continuellement ou de vivre dans ses souvenirs. Le passé au cours du voyage permet de ne pas recommencer les mêmes erreurs. Le passé offre la capacité d’apprendre de nos actions précédentes afin de réagir mieux si les circonstances surviennent de nouveau.   Traîner son passé ou tenter de le recréer au cours d’un voyage est une préoccupation futile. Le voyage nous saisit dans l’instant présent et fait vivre pleinement comme si c’était le dernier instant de notre vie … Et oui, elle s’arrêtera.

Planifier le futur

Quoiqu’il se passe en voyage ou dans la vie du quotidien, le futur signifie simplement une probabilité. Il faut prendre le temps de vivre au présent, car le futur n’est pas assuré. Ainsi, le voyage fait jouir du temps qui passe afin de voir ce qui se passe autour de soi.

L’émerveillement

Le voyage permet de s’émerveiller devant ses propres découvertes ainsi que devant celles des autres afin de découvrir et redécouvrir la beauté. Tout en recommencant de nombreuse fois sans se lasser. Afin, qu’à chaque fois, découvrir une nouvelle  facette, non vue auparavant. En découvrant l’émerveillement, nous réussissons à redécouvrir les choses qui nous entourent. Nous les percevons sous un jour nouveau et nous sommes de ce fait capables de trouver la beauté qui réside en elles. Cette simplicité nous permet aussi de nous adapter à chaque personne, à chaque événement et à chaque milieu. Elle nous permet de prendre conscience que l’instant présent est le plus précieux. C’est dans le présent que nous effectuons des changements.

L’ état de simplicité

Chaque matin, avant de se lever, se centrer dans le moment présent, d’effectuer les tâches qui vous seront les plus bénéfiques et de rencontrer des gens positifs qui auront une bonne influence sur soi. C’est ouvrir ses yeux et son coeur pour atteindre des buts les plus simples et désirés. Ceux qui comptent ce n’est pas qu’une histoire de tradition et de perfection. Le plus important, c’est d’être avec les gens que nous aimons et de partager un moment. 

La perfection

La perfection entraîne forcément des conséquence. Ce ne sont pas des pénalités comme telle, mais bien un blocage d’énergie qui peut avoir des répercussions sur tout le système physique.
Certaines personnes ne possèdent pas la simplicité,  et les contacts avec les autres sont en partie faux. Cet état cause du stress qui augmente avec le temps. Les contacts vrais sont rares avec les gens qui nous entourent.
Ce genre de comportement nous amène à perdre toute confiance en nous, à s’oublier… L’angoisse résulte en une fatigue nerveuse généralisée. 
La perfection demande rigueur, rôles, images, séduction, anxiété et nervosité… Selon moi, la séduction est inné, on la détient ou pas dès notre enfance. En revanche, la perfection s’ acquière par le façonnage et par l’oeil critique de l’extérieur. 

Avoir la joie de vivre

Pour avoir cette fameuse joie de vivre, il faut nécessairement posséder la simplicité. La joie de vivre, c’est un état d’être, c’est une façon de vivre et d’apprécier la vie. La joie de vivre, c’est simplement, trouver la beauté et la bonté dans notre vie de tous les jours. Nous devons parfois faire des efforts pour arriver à trouver quelque chose de beau et de bon dans notre vie. Nous avons tous tendance à penser que nous manquons de quelque chose. À force de nous nourrir de slogans, de publicité, à mesure nous nous laissons emporter par la production et la consommation, nous nous éloignons de cette joie de vivre dans l’attente d’ espérer toujours plus. 

Porter attention à ce qui nous entoure

La joie de vivre, c’est un état d’être, c’est la faculté de découvrir ce qui est bon et beau dans le quotidien.
 Combien de fois nous engageons nous dans des activités de façon automatique, sans y penser vraiment? Nous nous installons dans une routine monotone, exigeante et notre vie nous paraît grise et sans saveur. Nous devons porter attention à ce que nous faisons. Notre vie n’est pas composée d’événements toujours excitants, mais elle n’est pas aussi grise que nous le pensons parfois. Pour le découvrir, il suffit de prendre le temps de regarder autour de soi et de bien voir ce qui nous entoure.

La joie de vivre provient de l’intérieur

Le bonheur et la joie de vivre ne s’achètent pas dans un magasin, il est impossible de se faire tailler un bonheur sur mesure. La joie de vivre provient de l’intérieur, c’est la faculté de reconnaître la beauté de la nature. De découvrir de nouveaux horizons, de jouir de la compagnie d’un ami qui partage les mêmes espoirs, tout comme de jouer avec nos enfants dans un parc. La joie de vivre, c’est une multitude de petites actions qui nous rendent la vie agréable parce que nous nous arrêtons pour apprécier une facette de la vie. La joie de vivre réside dans la faculté de rire de nos erreurs, car le rire nous libère du stress.

Le bonheur, une pratique quotidienne

 Du fait que la joie de vivre provient de l’intérieur, en voyage, on se rend compte que même si on ne comprend pas tout ce qui arrive dans la vie, surtout lorsque on est victime de contretemps et d’injustices, il est plus facile de l’accepter.
En développant la joie de vivre, on est à même de regarder objectivement notre façon de vivre et de prendre conscience des changements que l’on peut y apporter. On peut aussi se rendre compte de ce qu’on ne peut pas changer, et l’acceptons avec nos limites. Avec la joie de vivre, on prend le temps de rire de presque tout et de plus en plus. 

 Pardonner

En voyage, il existe plusieurs raisons pour pardonner, la plus importante étant de ne pas se faire de mal à soi-même en nourrissant des sentiments de haine, de rancune et de vengeance. Dont on n’a pas le temps de s’appitoyer dessus. Le pardon dont il est question ne demande pas de tendre la joue pour se faire frapper une seconde fois! 
Pardonner, c’est là pour nous aider à mieux vivre, à nous sentir bien dans notre peau. Pardonner ne veut pas dire approuver les actions répréhensibles ni oublier. La souffrance est là pour nous apprendre quelque chose.  Elle permet de comprendre ce qui se passe et apprend à comment se tirer de ces situations qui font mal.
On pardonne non pas pour les autres, mais bien pour soi. Il n’est pas question d’approuver le mal mais de pardonner, de chercher à comprendre ce qu’il y a derrière cette action. Le véritable pardon se fait sans condition, sans reproche. On n’a même pas à le faire de vive voix.
 Ainsi, en voyage, on ne gaspille pas de temps en se rappelant les mauvais coup qu’on a pu nous faire.  Le voyage permet d’aller de l’avant, de passer à autre chose. Le voyage donne la possibilité plutôt de se conduire en être responsables qui ont décidé de bâtir leur vie  que d’être sur la vengeance et la rancune. Le voyage offre une forme de pardon comme expulse le cercle infernal de la haine et du ressentiment.

Se pardonner soi-même

Il existe une autre facette très importante, voire essentielle du voyage, il ouvre la voie du pardon et se pardonner à soi-même. Se pardonner implique d’accepter la faute, d’accepter le fardeau de la responsabilité et, ensuite, de comprendre et de pardonner tout en continuant à vivre avec soi-même. Pardonner, c’est prendre conscience que nous sommes tous humains.
  La pratique de la simplicité et de la joie de vivre permet d’enlever toute contrainte de notre vie et nous permet d’avancer sur le chemin de la vie.  

Être compréhensif

Pour vivre à plusieurs dans un espace réduit, la compréhension est primordiale. L’incompréhension engendre la peur et la frustration qui, finalement, se dégénèrent en colère. Il faut avouer qu’avant de tout comprendre ou d’être compris des autres, il faut se comprendre soi-même. C’est la base fondamentale de la compréhension et ensuite passer le cap de se moquer d’être compris des autres. Quelles sont vos croyances? D’où proviennent-elles? Vos convictions personnelles sont-elles profondes ou superficielles? Vous contentez-vous de répéter des phrases toutes faites, des slogans à la mode ? Partagez-vous les mêmes idées que ceux qui vous entourent et pourquoi? Est-il plus facile pour vous d’adopter ces idées parce qu’elles sont conformes à votre entourage ou répondent-elles vraiment à vos convictions personnelles? Le voyage fait prendre le temps de réaliser et d’examiner ses pensées, ses idéaux et les raisons pour lesquelles on les a choisis. 

Vous voilà averti des conséquences de ce dont le dépaysement du voyage !! Le voyage expose l’esprit à des bouleversements culturelles plus ou moins intenses selon la destination. 

You may also like

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite