Les rencontres

par Tonton & Jiji
0 commentaire

Au fil des voyages, nous rencontrons divers profils de camping caristes. Celui qui est parti de son domicile à la journée ou le temps d’un week-end. On découvre des camping caristes vacanciers, à la semaine ou au mois, loueur ou propriétaire du camping car. Nous découvrons une gamme de prix varié du camion aménagé à du camping car luxueux.

Nous croisons aussi comme pour les voitures en ville, des aires de camping car ou des parkings avec des camping car installé à l’année pour diverses raisons (de divorce, de chômage, de loyers trop cher, ou de job saisonniers … ). D’autres s’installant pour un ou deux mois de vacances.

Et puis, il y a ceux qui ont l’Esprit nomade passant le temps d’une ou trois nuits maximum le temps de visiter les lieux. Surtout, si le lieu offre une richesse de découverte, de services et de paisibilité.

La simplicité

Certains cherchent à vivre à l’année au soleil. Nous rencontrons de plus en plus de travailleurs libéraux travaillant à mi temps, en partage de cabinet. Ces personnes recherchent une vie plus en harmonie avec la nature et moins stressante. Ils souhaitent se réaliser et s’épanouir dans autres choses que dans une carrière. Profiter de davantage d’instants avec leurs familles devient une nécessité. Admirer chaque étapes du développement de leurs enfants donne envie… En conséquent, ne pas courir toujours plus pour réussir à payer plus et à avoir plus. Pour eux, la réussite ne se juge pas forcément à avoir une aisance matérielle et financière.

Nous faisons de belles rencontres de personnes vivant différemment. Ces personnes ne nous laissent pas insensibles. Elles remettent en question nos certitudes et idéaux acquis dans notre enfance. Parfois, aussi, cela peut remettre en doute toutes ses années d’efforts… Et l’effet de sacrifice cumulant jusqu’à épuisement des journées de 12 à 15 heures de travail.

L’idéologie de la réussite et du bonheur

Dès notre plus jeune âge, nous est vendu l’ idéologie “quand on veut, on peut”. En outre, pour justifier l’injustice et la réalité. Comme pour vouloir à tous pris expliquer le mérite et la persévérance. À la suite du regard sévère et détaché que l’on porte sur les autres dans notre modèle de compétition. Pour appuyer et prouver que c’est une norme offerte à tous, afin de se résigner aux prix du sacrifice de l’effort et de notre responsabilité de l’échec, on nous vendra les exceptions de réussite comme si elles s’ouvraient à tous.

Qui peut oser affirmer d'”avoir rater sa vie” Ou “d’avoir réussi sa vie ou dans sa vie”. Qui peut dire qu’il est préférable d’être cadre supérieur que Bergère dans les Alpes, offrirait meilleure réussite…. Juge t’on réellement de bonheur ? L’important, c’est de savoir ce qui compte pour soi. Une vie réussie semble, rarement, se juger au bonheur.

En bref, tout ne dépend pas de nous. La chance, les rencontres nous influence, nous ouvre, nous aide dans nos futurs choix et donc dans nos réussites personnels de challenge relevé ou refusé. Sure, ces rencontres déterminent inconsciemment le prochain chemin que nous suivront le temps d’un instant, ou plus ou moins longtemps.

You may also like

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite