Accueil » Mon école itinérante » Printemps🌱

Printemps🌱

par Tonton & Jiji
0 commentaire

L’Éducation bienveillante 

En tant que parent, nous sommes tenté de stimuler notre esprit critique et celui de nos enfants pour se donner l’envie de devenir «un joyeux chercheur». Être celui qui s’autorise à tester, rectifier, innover, questionner, et même contester. 

La mission de parents

C’est à nous désormais qu’incombe la mission de ne pas retourner ces armes contre les autres parents, qu’ils soient ou non adeptes de l’ief, de l’ éducation positive… Résister aux fanatiques, c’est bien, mais à condition de ne pas en devenir un soi-même!

Le dialogue et de l’altérité

Le dialogue et l’altérité transforment les erreurs en occasions d’apprendre, de tisser des liens et de se pardonner. Loin de promouvoir un «monde de bisounours» que ses détracteurs aiment à fustiger. L’instruction en famille n’est pas un voile pudique jeté sur les zones d’ombres de la parentalité, un pansement sur des plaies infectées. C’est simplement un virage avantageux à 180 degrés dont on est contraint de s’y investir dont l’objectif ultime est la bienveillance similaire à cette éducation positive. 

Quoi qu’en pensent certains gourous de la parentalité, l’éducation et l’instruction ne se font pas sans les parents…

L’Evolution de l’Education

Nous avons passé des siècles à punir, stigmatiser, exclure et humilier l’enfant et à  accuser les parents pour tenter vainement de promouvoir des comportements socialement souhaitables. Mais sans jamais remettre en question ni la société ni le système. N’est-il pas grand temps de chercher une autre voie, plus éthique  et moins culpabilisante et accusatrice ? 

Dépasser le regard des autres sur soi, du didactique moule où il faut se fondre et se modeler, d’oser le refuser est une preuve de notre équilibre personnel bienveillant dès l’instant qu’il est en accord avec nos croyances, nos idées personnelles, nos valeurs intrinsèques. De le taire, de le ré-freiner est une cause du déséquilibre. N’est ce pas cela la liberté de choisir et de pouvoir faire des choix éclairés dans un simple but de bienveillance ?

Une véritable chaîne de bienveillance

Ce modèle ne réussira jamais à transformer notre société tant que nous refuserons d’en faire bénéficier tout le monde, à commencer par celles et ceux qui prennent soin des enfants.
Quoi qu’en pensent certains gourous de la parentalité, l’éducation et l’instruction ne se fait pas sans les parents… et encore moins contre eux!

Celle-ci requiert la construction d’une véritable chaîne de bienveillance qui dépasse de très loin le cercle familial: à l’école, à la garderie, au travail, à l’hôpital, partout !!! Dans tous ses lieux où nous interagissons les uns avec les autres, partout où nous sommes dépendants les uns des autres, la bienveillance a bien sa place dans un monde où il y a de plus en plus d’incivilité et d’agressivité. 

Des droits humains les plus fondamentaux

C’est un des droits humains les plus fondamentaux, qui sera notre meilleur atout paisible et avantageux pour faire face aux défis éthiques, sociaux, culturels, climatiques, idéologiques pour  un avenir moins offensif, menaçant et acide. 

You may also like

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite